Chantier social

La convention collective nationale de la parfumerie de détail et de l’esthétique du 11 mai 1978 a été dénoncée par l’ensemble des organisations patronales le 4 juillet 2008.

Cette dénonciation avait pour objectif la mise en place de nouvelles conventions collectives :

- Une première convention collective concernant l’esthétique et l’enseignement technique et professionnel lié à la profession d’esthétique, convention qui a été signée en 2011 et qui est applicable depuis le 1er juin 2012

- Une seconde convention collective concernant le commerce de détail de la distribution sélective de la parfumerie et de la beauté qui est toujours en cours de négociation.

Après un préavis de trois ans, la CCN de la Parfumerie-Esthétique a expiré le 28 octobre 2011. Depuis lors, à défaut de nouvelles dispositions, les entreprises de la profession appliquent le Code du travail et ont maintenu les avantages individuels acquis aux salariés en poste au moment de la disparition de la CCN (prime d’ancienneté, congés d’ancienneté, prime de langue, etc.).

La FFPS attire l’attention des entreprises sur l’application de la CCN de l’Esthétique, intitulée CCN de l’Esthétique-cosmétique et de l’enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l’esthétique et de la parfumerie. En effet, cette convention collective concerne exclusivement le secteur de l’Esthétique, les parfumeurs détaillants, qui en sont expressément exclus, n’ont pas à l’appliquer. Il est dans l’intérêt des entreprises de la vente au détail de parfums d’attendre la conclusion de la nouvelle convention collective qui leur sera propre.

Après plusieurs années de négociation d’une nouvelle convention collective et face au constat que les partenaires sociaux n’aboutiraient pas à conclure un  accord, la FFPS a décidé de se rapprocher d’une autre convention collective en vue d’une adhésion. Cette décision a été prise dans l’intérêt des entreprises et des salariés du secteur, inquiets du vide conventionnel. C’est la CCN des succursalistes de l’habillement (IDCC 675) qui a été retenue pour sa proximité en termes de marché, d’organisation, de mode de management et de structures sociales.

Le projet d’adhésion a été présenté aux organisations syndicales de la branche Succursalistes de l’Habillement à l’automne 2013mais ces dernières ont manifesté leur opposition. La situation est donc à nouveau bloquée et la Fédération est dans l’attente d’une intervention du ministère du travail pour nous aider à redémarrer les discussions.

Janvier 2014